D’où nous partons… 1/2

Comme je vous l’ai déjà dit, je ne pars pas d’aussi loin que Béa Johnson. Faisons un rapide tour d’horizon…

Du plus loin que je me souvienne, je n’ai jamais passé des samedi entiers à faire les boutiques à la recherche de je-ne-sais quel objet qui comblerait un manque dans ma vie. Alors, oui, il m’arrive d’avoir envie de nouveaux vêtements et généralement j’ai plutôt du mal à trouver ce que je veux… mais parfois, je peux me faire plaisir et revenir avec une petite cargaison de pulls, t-shirts et autres jeans.

C’est la même chose pour tout ce qui est décoration de la maison : je privilégie les objets utiles et n’achète pas de gri-gris décoratifs.

Par contre, je suis très attachée aux objets que je possède déjà, notamment pour tous les objets qui ont une histoire dans notre famille (que ce soient des bibelots, des meubles ou même des jouets : j’ai transmis une grande partie de mes jouets et jeux à mes enfants et ça, ça n’a pas de prix à mes yeux.) Je reviendrais sur ce sujet dans un prochain article.

Pour l’alimentation et les produits cosmétiques et ménagers, actuellement, nous dépensons en moyenne une centaine d’euros par semaine (nous ne mangeons à midi chez nous que le week-end et les enfants mangent à la cantine).

Du côté de la salle de bains, je suis déjà assez minimaliste : j’ai un gel douche et un shampoing, M. Majicub’ a un gel douche qu’il utilise comme shampoing (ou l’inverse…), et j’ai un gel douche-shampoing pour les enfants. Nous avons nos tubes de dentifrice (sauf Joliecub’, trop petite encore) : Minicub’ aime le goût fruité, M. Majcub’ aime que ça emporte la langue et moi je préfère un truc plus doux.
Je me maquille ultra-rarement. Je mets juste une crème hydratante la plupart du temps.
J’ai acheté une Moon Cup il y a des années (genre 7 ans au moins) et je n’ai jamais pris le temps de la tester… Il est temps !
J’ai toujours nettoyé les fesses des enfants avec des lingettes en polaire faites maison (le truc le plus compliqué que j’ai jamais fait : découper un coupon de polaire en rectangle !!) trempées dans de l’eau dans laquelle j’avais fait fondre un dissol-cube.  Par contre, j’ai utilisé des couches jetables (Joliecub’ en porte encore la nuit et à la sieste chez nous : oui, elle dort à l’école sans couche mais chez nous sa couche est toujours mouillée au lever…).

La suite au prochain épisode, sinon cet article sera vraiment trop long !!

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « D’où nous partons… 1/2 »

  1. Cela me fait rire ce zeréo dechet car c’est ce que l’on trouve dans les livres d’économie familiale qui était enseignée dans les écoles primaires pendant toute la IIIème république et que très consiencieusement, ma mère qui est très agée m’a enseignée.
    Les trente Glorieuses et la société de consommation ont jeté aux oubliettes les recettes de bon sens qui reviennent.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s