D’où nous partons… 2/2

Finissons ce petit tour d’horizon…

Pour le nettoyage, j’utilise du vinaigre blanc pour les sanitaires, les vitres et les sols. Je lutte à toutes forces contre M. Majicub’ qui aimerait bien des trucs qui sentent bon pour les WC (je vais chercher des solutions naturelles à lui opposer !)
Nous utilisons de la lessive liquide et des pastilles pour le lave-vaisselle et du liquide de rinçage. J’ai aussi une petite bouteille de produit vaisselle pour le lavage à la main de ce qui ne tient pas dans le lave-vaisselle.
Pour le débarbouillage des enfants à table, après le goûter, etc… j’ai acheté des lingettes en tissu que nous utilisons abondamment et j’ai donc réussi à virer le rouleau de sopalin !!
Par contre, nous avons toujours une boîte de mouchoirs en papier à la cuisine…
Nous buvons l’eau du robinet, du lait en brique avec bouchon et parfois du jus de fruit en brique.

Nous compostons les épluchures, morceaux de pain et autres déchets végétaux.
Nous trions les cartons-plastiques-verre-métal.
Je n’ai jamais tellement compté mais je pense que nous sortons entre 60 et 90 litres de déchets non recyclables par semaine.

Nous n’avons jamais jeté d’objets en état de fonctionner. Nous vendons sur le Bon Coin ou sur des vide-greniers les vêtements trop petits des enfants (sauf certains auxquels je suis attachée et que j’aimerai leur transmettre pour leurs éventuels enfants), les objets dont nous n’avons plus besoin et qui nous encombrent ou s’ils nous semblent invendables, nous les donnons à Emmaüs. Dans notre ville, les tissus sont recyclés en isolants pour la construction (en fait, c’est peut-être partout pareil, je ne sais pas finalement…) et nos chaussettes trouées ont ainsi une seconde vie (enfin, il faut que je rappelle M. Majicub’ à l’ordre…)

Lorsque nous avons des objets cassés, nous les apportons à la déchetterie (je précise parce que cela me semble naturel, mais vu les voisins dont nous sommes affublés, ça ne l’est pas pour tout le monde : avec eux, tout passe dans la benne du camion poubelle… de la chaise de jardin cassée au toboggan en plastique des enfants… Aaargh !)

Nous avons deux voitures mais nous avons fait le choix d’habiter près de nos lieux de travail respectif pour pouvoir nous y rendre à vélo le plus souvent possible (bon, nous sommes frileux et pas étanches alors nous ne bravons pas souvent les caprices de la météo mais en période favorable nous oublions nos voitures). J’essaie le plus possible d’aller chercher les enfants à pied à l’école.

Nous avons la chance d’avoir un petit jardin et je m’essaie au potager (pour l’instant rhubarbe, framboises, fraises des bois, quelques aromates et tomates).
Je n’utilise aucun produit phytosanitaire et nous avons un récupérateur d’eau de pluie.

C’était long, mais je crois que j’ai fait le tour de tous les postes…

Voyons ce que nous pouvons améliorer là-dedans !

Publicités

2 réflexions au sujet de « D’où nous partons… 2/2 »

    1. C’est juste incroyable que les municipalités ne mettent pas en place des « partenariats » avec ces acteurs connus de la vie de la cité pour la collecte et le tri des déchets ! C’est sûr qu’à côté de ça, ma petite croisade semble dérisoire… mais j’y crois !!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s